Survol des plateformes électorates des partis fédéraux

9 octobre 2019

À moins de deux semaines du jour des élections, voici tout ce que vous devez savoir sur le positionnement des partis politiques au sujet du changement climatique et de la politique environnementale. CRITUC travaille avec Crestview Strategy afin de maximiser les opportunités présentées dans la plate-forme de chacun des partis et également positionner stratégiquement notre client auprès de la 43 e législature.

Vue d’ensemble

Durant cette période électorale, il est clair que changement climatique est l’un des enjeux les plus importants pour les électeurs – un récent sondage Ipsos a révélé que 29% des Canadiens considèrent le changement climatique comme l’une de leurs trois principales priorités. En conséquence, chacun des partis fédéraux a présenté une série de plans environnementaux qui mettent le changement climatique en avant-centre. Bien que chaque parti ait proposé une réponse différente à la question, maintes opportunités seront créées quel que soit le groupe qui remportera le plus de sièges le 21 octobre prochain. Vous trouverez ci-dessous une liste des principaux engagements de chacun des partis.

Le CRITUC collabore actuellement avec Crestview Strategy pour mettre en place une orientation adaptée au nouveau paysage politique fédérale, dans le but d’atténuer les risques et maximiser les opportunités pour nos membres.

Parti Libéral du Canada

Émissions nettes nulles d’ici 2050 : Veiller à ce que les émissions nationales soient complètement compensées par d’autres actions qui éliminent le carbone de l’atmosphère.

• Poursuivre la tarification du carbone et s’appuyer sur le cadre pancanadien pour renforcer les règles existantes et pour réduire les émissions des plus gros pollueurs du Canada, y compris le pétrole et le gaz.

• Établir des jalons quinquennaux juridiquement contraignants pour la réduction des émissions, à être examiner par le Parlement, semblable au Royaume-Uni.

• Nommer un groupe d’experts chargé de formuler des recommandations quant au meilleur chemin à suivre.

• Dépasser les objectifs du Canada en matière d’émission et de réduction des émissions nationalesde 30% par rapport aux niveaux de 2005 d’ici 2030.

• Introduire une loi de transition pour soutenir les travailleurs et les communautés.

Réduire de moitié l’impôt sur les sociétés pour les technologies propres : Réduire de moitié le taux d’imposition des sociétés pour les entreprises qui développent des technologies ou fabriquent des produits à zéro émission.

Investir les bénéfices de Trans Mountain: Tous les bénéfices seront investis dans des projets d’énergie propre pour alimenter les maisons, les entreprises et les communautés ou dans des solutions climatiques naturelles.

Fond pour l’énergie propre : Créer un nouveau fond de 5 milliards de dollars avec les fonds existants de la Banque de l’infrastructure afin de soutenir le développement de nouveaux systèmes de production et de transport d’électricité propre ; l’électrification des industries, y compris dans les secteurs manufacturiers et des ressources ; et réduire la dépendance énergétique au diesel des communautés nordiques, éloignées et autochtones.

Initiative d’écologisation du gouvernement : Exiger que les immeubles fédéraux soient entièrement alimentés par des énergies propres d’ici 2020, accélérant de 3 ans l’objectif précédent de 2025.

Parti conservateur du Canada

Mettre fin au système fédéral de tarification du carbone : Effet immédiat.

Atteindre les objectifs du Canada en matière d’émissions conformément à l’Accord de Paris : Réduire les émissions nationales de 30%, en dessous des niveaux de 2005 d’ici 2030.

Normes d’investissement vert :  Fixer des normes d’émission pour les principaux émetteurs et imposer aux entreprises une réduction de leurs émissions aux limites établies.  Les plus grands émetteurs seront tenus d’investir un montant fixe pour chaque tonne de GES émis au-dessus de la limite et ce, en recherche, en développement, en l’adoption de technologies de réduction des émissions offrant le plus grand potentiel de réduction des émissions et offrant un retour sur investissement.

• Développer une certification de normes d’investissement vert décrivant les investissements éligibles.

Principaux émetteurs : Étendre l’application obligatoire de la politique relative aux grands émetteurs, des établissements émettant 50 kT de CO2e aux installations émettrices de 40 par an.

• Exiger que toutes les entreprises soumises au règlement déclarent leurs émissions.

• Mettre en place une fonction d’audit pour s’assurer que les émetteurs se conforment à la réglementation et que les investissements sont incrémentiels.

Corridor national de l’énergie : Établir un corridor unique d’un océan à l’autre pour augmenter le nombre de projets critiques construits et pour augmenter la certitude des investisseurs.

Vers une grille verte : Investir dans la technologie de réseau intelligent et l’énergie renouvelable tout en gardant le facteur coût à l’esprit. Poursuivre la connexion au réseau pour les communautés nordiques et éloignées ainsi que l’interconnections des provinces stratégiques, projet par projet ou via un corridor énergétique national.

NPD

Déclarer une urgence climatique : Mettre en places des objectifs ambitieux et scientifiques de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Électricité nette sans émissions de carbone d’ici 2030 : Passer à 100% d’électricité non émettrice d’ici 2050.

Banque canadienne du climat : Pour stimuler les investissements dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique et la technologie à faible émission de carbone. En outre, cette banque soutiendra l’interconnexion de réseaux et le réseau de technologies intelligentes. L’accent sera mis sur les énergies propres détenues et exploitées par les communautés.

Écologisation du gouvernement : Veiller à ce que les immeubles fédéraux utilisent des énergies renouvelables et faire la transition vers des flottes ZEV d’ici 2025.

Technologies propres : Élargir le soutien et l’assistance technologique pour encourager la commercialisation d’innovations technologiques propres soutenir le secteur manufacturier canadien.

Électrifiez les parcs de véhicules de transport en commun et municipaux d’ici 2030 : Intensifier le transport en commun à faible émission de carbone ainsi que les bus et trains ZEV.

Parti Vert

Objectifs de réduction des émissions : Adopter une loi sur les changements climatiques exigeant une réduction des émissions de 60% en dessous des niveaux de 2005 d’ici 2030 pour atteindre un zéro net d’ici 2050. Fixer des objectifs intermédiaires examinés tous les cinq ans à partir de 2025.

Transition vers une économie verte :    Utiliser le niveau d’utilisation d’énergies renouvelables et des mesures de bien-être comme signe de progrès, plutôt que le PIB

Tarification du carbone : Maintenir un prix du carbone large et neutre en termes de revenus, pour toutes les sources de pollution par CO2 avec des revenus qui seront redistribués aux Canadiens sous forme de dividende.

Émissions industrielles : Fixer des limites légales d’émissions industrielles qui diminuent avec le temps, assorties de pénalités pour ceux qui dépassent les seuils.

Aucun nouveau projet : Aucun nouveau pipeline, ni forage, ni exploitation du charbon, du pétrole ou du gaz, y compris en mer ou par puits, ne sera approuvé. Annuler la TMX pour redistribuer le financement.

Stratégie énergétique pancanadienne : Vers un système énergétique sans émissions de carbone d’ici 2050 pour éliminer progressivement la production de bitume pour les combustibles d’ici 2030-2035 et réduire de 50% la demande en énergie dans tous les secteurs. Assurer la sécurité énergétique du Canada tout au long de la transition.

Stratégie nationale de réseau électrique : 100% de l’électricité sera issue des énergies renouvelables d’ici 2030 permettant l’interconnexion de transmission interprovinciale. Établir des liens entre le Manitoba et l’Ouest de l’Ontario, ainsi que le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse.

Électrification des transports : Étendre l’électrification des transports à l’ensemble des parcs de véhicules fédéraux, traversiers et véhicules de livraison de Postes Canada.

Bloc Québécois

Rejeter Énergie Est et supprimer les subventions aux combustibles fossiles.

Péréquation verte : Une réforme fiscale qui remodèle le régime de tarification du carbone et de péréquation pour taxer les provinces polluantes au-dessus de la moyenne nationale d’émissions par personne à redistribuer aux ceux qui ont investi dans la transition.

Loi Zéro Émission : Établir une loi pour augmenter l’absorption du ZEV dont50% du total national sont déjà vendu au Québec, obligeant chaque fabricant à vendre un nombre minimal de ZEV.

Électrification des transports : Augmenter l’électrification des véhicules pour tous les véhicules de la flotte fédérale et étendre les rabais pour promouvoir l’adoption des ZEV commerciaux.