Le CRITUC lance un projet visant à réduire le coût des systèmes de recharge des bus électriques

L’initiative sera menée par eCAMION, membre du CRITUC, et soutenue par l’Université de Toronto

Toronto, Ontario [septembre, à confirmer, 2020] – Le Consortium de recherche et d’innovation en transport urbain au canada (CRITUC) est fier d’annoncer son investissement de 999,000$ dans un projet dirigé par eCAMION, un fournisseur de solutions de stockage d’énergie basé en Ontario. Cet investissement permettra à eCAMION de développer une nouvelle technologie de recharge d’autobus et de livrer un produit avec un énorme potentiel d’exportation qui créera des emplois en Ontario.

eCAMION évaluera les performances de deux technologies de recharge concurrentes qui réduiront à terme le prix de ces systèmes de recharge de 1 million de dollars à 500 000$. En se rechargeant la nuit et en se déchargeant le jour si nécessaire, ces systèmes innovants de stockage d’énergie basés sur des batteries réduiront également les coûts d’électricité et d’exploitation tout en réduisant l’empreinte environnementale. En plus de réduire considérablement les obstacles financiers auxquels sont confrontées les agences de transport en commun, cette mesure contribue à la réalisation de l’objectif de 5000 autobus électriques au Canada d’ici 2024, et à la nouvelle promesse fédérale de dépasser l’objectif climatique du Canada pour 2030 et de légiférer sur l’objectif de zéro émission nette d’ici 2050. Durham Region Transit sera le premier partenaire de déploiement en 2022.

“Pour faire circuler 5 000 autobus électriques sur les routes canadiennes au cours des prochaines années et réaliser la vision à long terme du récent discours du Trône, nous devons faciliter l’électrification des agences du transport en commun”, a déclaré Josipa Petrunic, présidente et chef de la direction du CRITUC. “Réduire le coût et la complexité des systèmes de recharge est une étape cruciale pour aider les agences de transport en commun à passer à l’électrique avec leurs bus dans un proche avenir”.

Cet investissement est également soutenu par un autre membre du CRITUC, l’Université de Toronto. L’Université travaille spécifiquement sur le développement de systèmes informatiques pour les systèmes de stockage d’énergie des batteries pour les entreprises de distribution locales et l’électronique de puissance, la communication et les logiciels pour la recharge des véhicules électriques. Au total, neuf emplois seront créés à eCAMION et à l’Université de Toronto grâce à cet investissement.

Carmine Pizzurro, PDG d’eCAMION, a déclaré que “le produit de recharge basé sur le stockage d’énergie d’eCAMION est conçu pour surmonter les obstacles liés au transport électrifié en permettant le chargement sans nécessiter de coûteuses mises à niveau des infrastructures, et en réduisant le coût global de l’électricité et de l’exploitation des flottes de bus électriques.”

Ce projet met en évidence l’énorme potentiel des entreprises canadiennes à développer des produits de classe mondiale, ainsi que l’immense potentiel d’exportation de la technologie de mobilité intelligente à faible émission de carbone. Il souligne également les nombreux avantages de l’investissement dans la recherche intégrée à l’industrie et menés par les universités en Ontario et au Canada.

“Nous sommes fiers d’appuyer un investissement dans le transport en commun écologique et durable qui non seulement crée des emplois locaux, mais réduit les coûts pour les contribuables en déployant une technologie novatrice et de pointe”, a déclaré la députée Donna Skelly, adjointe parlementaire du ministre du Développement économique, de la Création d’emplois et du Commerce. “Des entreprises locales comme eCAMION et des projets comme ceux mis en place par le CRITUC sont des exemples de la façon dont nous pouvons nous unir non seulement pour résoudre les défis auxquels nos communautés sont confrontées, mais aussi pour créer des emplois et des opportunités.”

‘Mieux reconstruire’

Les gouvernements ont besoin d’un cheminement entre la situation actuelle du Canada et l’objectif qu’il vise d’ici 2030 et 2050. C’est pourquoi le CRITUC a récemment terminé une série pour toute une année de groupes de discussion nationaux, d’entrevues et d’examens d’études de cas en partenariat avec nos intervenants et d’autres acteurs de l’électrification du transit. Le rapport qui en résulte explore des recommandations essentielles qui permettront au Canada d’atteindre son objectif de 5 000 autobus électriques et de réussir à construire la nation avant-gardiste envisagée dans le discours du Trône de 2020.

C’est aussi la raison pour laquelle les membres du CRITUC ont récemment élaboré un plan en 5 points pour reconstruire un meilleur transit axé sur la construction de systèmes de transport en commun plus efficaces et plus écologiques qui soutiennent l’innovation dans le secteur manufacturier et sont adaptés au futur grâce à des technologies anti-pandémiques.

À propos du Consortium de recherche et d’innovation en transport urbain au Canada (CRITUC)

Depuis 2015, le CRITUC est le leader du pays dans l’élaboration de solutions en matière de transport et de mobilité à faible émission de carbone et à zéro émission pour les Canadiens. Les projets et les outils de simulation internes du CRITUC aident les agences de transport en commun et les villes d’Amérique du Nord à déployer des bus électriques à batterie, des bus électriques à pile à combustible et des navettes autonomes pour réduire les émissions et décarboniser le secteur des transports. Pour plus d’informations, veuillez visiter le site internet du CRITUC.

Demandes de renseignements des médias:

Pour plus d’informations, veuillez contacter Kathleen Reid à [email protected] ou au 1-604-724-1242. Des opportunités d’entrevues avec Josipa Petrunic, présidente et chef de la direction du CRITUC, et Carmine Pizzurro, présidente d’eCAMION, sont disponibles sur demande.