Consortium de recherche et d’innovation en transport urbain au Canada
Consortium de recherche et d’innovation en transport urbain au Canada

OUR NEWS

News & Media

Un rapport du CRITUC révèle que le gaz naturel renouvelable est une solution pour décarboniser les parcs de véhicules de transport en commun au Canada

Le 30 juin 2022, Toronto, Ontario – Le Consortium de recherche et d’innovation en transport urbain au Canada (CRITUC) est ravi d’annoncer la publication d’un rapport de recherche qui propose une solution de rechange aux véhicules alimentés au diesel à forte intensité carbonique. Ce rapport examine une solution de transport en commun plus propre et moins onéreuse utilisant le gaz naturel renouvelable (GNR) comme carburant pour faire fonctionner des autobus au gaz naturel comprimé (GNC).

 

Le rapport intitulé Le gaz naturel renouvelable comme solution complémentaire à la décarbonisation révèle la faisabilité de passer au gaz naturel renouvelable pour les parcs de véhicules de cinq agences de transport en commun, à savoir Calgary Transit, Hamilton Street Railway, Riverside Transit Agency, TransLink et une autre agence en Californie. Sa production compensant à la fois les émissions d’échappement et celles reliées aux activités humaines, le GNR a le potentiel d’être à zéro émission et d’offrir un bilan carbone négatif. « Il n’y a pas de solution unique à la décarbonisation du transport en commun; elle nécessite une combinaison de technologies différentes. Le GNR peut et doit être envisagé comme solution pour les autobus à zéro émission, de concert avec les autobus électriques à batterie et les autobus électriques à pile à combustible », déclare Josipa Petrunic, présidente et directrice générale du CRITUC.

 

Étant donné que le transport en commun est l’un des modes de déplacement les plus répandus dans les grandes villes, l’utilisation du GNR par les parcs de véhicules de transport en commun peut contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre et s’attaquer aux changements climatiques, tout en maintenant également les coûts opérationnels relativement bas, comparativement à ceux des autobus au diesel, des autobus électriques à batterie et des autobus électriques à pile à combustible.

L’introduction du GNR ne nécessite pas de recherches technologiques exhaustives, puisque la technologie associée aux autobus au gaz naturel comprimé est déjà bien établie en Europe et en Amérique du Nord. Ce rapport fait état d’une recherche approfondie et des étapes nécessaires pour tirer parti de cette technologie au Canada. « Cette technologie offre le potentiel de transformer le paysage de l’industrie des autobus à zéro émission au Canada, et l’inclusion de la technologie du GNR en tant que solution complémentaire aidera le gouvernement du Canada à atteindre son objectif de 5 000 autobus à zéro émission plus rapidement », ajoute Mme Petrunic.

 

 

MEDIA CONTACT

Grace Reilly
514-244-3244
grace.reilly@cutric-crituc.org