Consortium de recherche et d’innovation en transport urbain au Canada
Consortium de recherche et d’innovation en transport urbain au Canada

OUR NEWS

News & Media

UN NOUVEAU RAPPORT DU CRITUC MET EN LUMIÈRE LE RÔLE CRUCIAL DES NAVETTES AUTONOMES DANS LA REPRISE APRÈS LA PANDÉMIE

L’étude confirme que des navettes électriques sans conducteur au premier et au dernier kilomètre permettraient aux Canadiens de délaisser leur voiture au profit de solutions de transport en commun économiques à faible émission.

Toronto, le 19 janvier 2021. – Un nouveau rapport convaincant du Consortium de recherche et d’innovation en transport urbain au Canada (CRITUC) souligne le besoin d’intensifier le déploiement de navettes électriques autonomes à basse vitesse en 2021.

« L’étape finale pour se rendre à la porte ou au lieu de travail cause des problèmes que les autobus et les voitures ne peuvent régler, a déclaré Josipa Petrunic, présidente-directrice générale du CRITUC. Même avant la pandémie, il fallait se tourner vers des services de navette pratiques, rapides et sur demande pour amener les gens à délaisser leur voiture au profit du transport en commun. À présent, pour relancer le transport en commun et atteindre la cible de zéro émission nette, il faut déployer massivement des navettes électriques autonomes de transport en commun qui emprunteront de courts trajets qui ne conviennent pas aux autobus et aux voitures. »

Financée par le Programme de promotion de la connectivité et l’automatisation du système de transports (PCAST) de Transports Canada, l’étude du CRITUC confirme que l’utilisation de navettes électriques autonomes à basse vitesse, parfois aussi appelées « véhicules connectés autonomes », comme solution de transport en commun pour le premier et le dernier kilomètre offre des avantages allant de la hausse du taux d’adoption du transport en commun à la baisse du nombre de places de stationnement nécessaires, ce qui réduit le nombre d’émissions et de véhicules sur la route.

Le rapport s’est servi de l’outil de modélisation prédictive Rout∑.iMC du CRITUC pour simuler le rendement des navettes électriques autonomes à basse vitesse sur des trajets proposés par les employés du service de transport en commun de neuf villes canadiennes : Calgary, Trois-Rivières, Surrey, Brampton, Edmonton, Vancouver, région de York, Montréal et Québec.

Vu la complexité technique associée au déploiement de navettes autonomes, le rapport décrit et explore plusieurs exigences essentielles pour les villes :

  • Optimiser les horaires des navettes électriques autonomes à basse vitesse selon les périodes de pointe et les exigences de charge propres à chaque trajet pour compléter le service de transport en commun en place plutôt que tenter de le remplacer.
  • Maximiser l’abandon de la voiture au profit du transport en commun en choisissant des trajets dont le premier et le dernier kilomètre sont achalandés, où les usagers ont besoin de service dès maintenant.
  • Assurer que les systèmes de détection ont un niveau de latence et redondance leur permettant de réagir assez rapidement pour assurer la sécurité des passagers et des piétons.
  • Maintenir les toutes dernières normes et pratiques exemplaires de l’industrie en cybersécurité pour éviter que les navettes soient piratées.

Comptant sur l’appui de la direction du Projet national de démonstration et d’intégration de véhicules intelligents du CRITUC en place depuis trois ans et composé d’intervenants de l’industrie, d’universités, des villes et des gouvernement provinciaux et fédéral, le rapport analyse la consommation d’énergie, l’incidence du taux d’utilisation, les questions de cybersécurité ainsi que les normes et certifications pour les véhicules connectés autonomes. Il étudie aussi les résultats présentés par les chefs de file de l’industrie après 36 mois de consultations techniques à l’échelle mondiale.

« L’écosystème complexe des véhicules autonomes exige que les villes championnes comprennent cette technologie et en prouvent la faisabilité et la normalisation. Elles doivent aussi démontrer aux Canadiens qu’il est possible de moderniser et de redorer les systèmes de transport en commun du 21e siècle, a expliqué Mme Petrunic. L’écosystème des navettes électriques autonomes à basse vitesse peut être intégré aux systèmes de transport en commun d’aujourd’hui dans le cadre d’un programme de stimulation d’une économie verte qui favorise la robustesse des systèmes d’information et l’innovation par l’intelligence artificielle dans le secteur du transport canadien. »

À propos du CRITUC

Depuis 2015, le Consortium de recherche et d’innovation en transport urbain au Canada (CRITUC) a mené le pays dans l’élaboration de solutions de transport public et de mobilité à faible et à zéro émission de carbone pour les Canadiens. Les projets et les outils de simulation internes du CRITUC aident les agences de transport en commun et les villes d’Amérique du Nord à déployer des bus électriques à batterie, des bus électriques à pile à combustible et des navettes autonomes pour réduire les émissions et décarboniser le secteur des transports. Pour plus d’informations, veuillez visiter le site internet du CRITUC.

Personne-ressource pour les médias :

Kathleen Reid

604 724-1242

cutric@switchboardpr.com