Consortium de recherche et d’innovation en transport urbain au Canada
Consortium de recherche et d’innovation en transport urbain au Canada
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Réponse de CUTRIC au budget fédéral canadien 2024

Le Consortium de recherche et d’innovation en transport urbain canadien (CRITUC) salue l’engagement continu en faveur du transport durable dans le budget fédéral canadien 2024.

 

Le CRITUC reconnaît que le calendrier pour atteindre les objectifs de décarbonisation des transports publics (5 000 bus zéro émission d’ici 2025-2026) est ambitieux. Pour respecter ce délai :

 

  1. Le CRITUC encourage le gouvernement du Canada à prolonger la date limite pour le Fonds de transport en commun à zéro émission (FTCZE), 2,75 milliards de dollars (qui est réengagé dans le budget 2024) pour permettre à davantage d’agences de mobiliser des fonds pour les achats d’infrastructures critiques déjà en cours. Sans cette prolongation, des dizaines d’agences de transport en commun se retrouvent confrontées à des achats qu’elles ne pourront pas se permettre d’ici mars 2026.

  2. Le CRITUC encourage le gouvernement du Canada à préapprouver les projets FTCZE en cours de financement en capital du FTCZE avant les élections de l’année à venir afin d’éviter de bouleverser les plans de décarbonisation des agences de transport en commun à l’échelle nationale, ce qui serait amplifié par tout retard dans le lancement du Financement permanent du transport en commun. De plus,  le CRITUC continue de recommander une prolongation et une expansion du FTCZE pour couvrir la période de transition jusqu’en 2026 et pour assurer une transition transparente vers le Fonds permanent du transport en commun.

  3. Le CUTRIC encourage le gouvernement du Canada à intégrer une extension de son programme à but non lucratif de faisabilité et de mise en œuvre des transports en commun à zéro émission, qui expire en 2025, et qui a aidé près d’une trentaine d’organismes à ce jour à économiser plus de 2 milliards de dollars en achats incorrects d’autobus à zéro émission et d’infrastructures

  4. Le CRITUC encourage le gouvernement du Canada dans le cadre de son engagement envers zéro émission et envers le Financement permanent du transport en commun, à soutenir les échéanciers financiers de fabrication en encourageant les agences de transport en commun à adopter des mécanismes de paiement échelonnés qui permettent aux fabricants d’autobus et de systèmes de recharge d’éviter l’effondrement financier dû aux modalités (actuelles) en prolongations des délais de paiement courantes dans les juridictions municipales canadiennes.

« Nous saluons les mesures prises par le gouvernement vers un écosystème de transport en commun durable, mais le parcours ne s’arrête pas là », a déclaré Josipa Petrunic, présidente et directrice générale du CRITUC. « Pour transformer le Canada en un leader du transport à zéro émission, nous devons accélérer les projets de transport en commun à zéro émission pendant cette période de perturbation de la chaîne d’approvisionnement mondiale, d’inflation des prix de 30 pour cent dans certains cas, et de délais de livraison allongés. Nous implorons le gouvernement de reconnaître tous les projets de FTCZE en cours en décembre 2025 et de lier le Fonds pour le transport en commun à zéro émission au Financement permanent du transport en commun afin de permettre une transition en douceur vers un parc de véhicules décarboné avec le moins de retards de financement possible.”

Le CRITUC souligne également l’engagement du gouvernement fédéral à améliorer les réseaux ferroviaires existants à l’échelle nationale. Un nouveau financement pour les opérations du réseau de VIA Rail et un financement pour remplacer sa flotte vieillissante à l’extérieur du corridor Québec-Windsor sont les bienvenus. Le renouvellement du Programme de contributions pour les services ferroviaires voyageurs, qui soutient les exploitants ferroviaires autochtones offrant des services aux collectivités du Manitoba, du Québec et du Labrador, est également essentiel.

Cependant, le CRITUC met l’accent sur l’innovation ferroviaire.

  1. Le CRITUC encourage le gouvernement du Canada à accroître la recherche et la planification stratégique dans l’industrie ferroviaire pour faire progresser la technologie ferroviaire et fournir des services ferroviaires inclusifs et axés sur le consommateur partout au Canada. Ces investissements améliorent la durabilité environnementale, favoriseraient l’équité en matière de mobilité et assureront la prospérité économique des communautés reliées par les services ferroviaires.

Le CRITUC est prêt à travailler avec le gouvernement pour affiner ces stratégies et assurer la position du Canada en tant que leader en matière de transport durable. En renforçant les engagements budgétaires et en abordant le calendrier de décaissement des fonds, ensemble, nous pouvons réaliser une transition harmonieuse vers des solutions de transport en commun écologiques qui profitent aux Canadiens.