Consortium de recherche et d’innovation en transport urbain au Canada
Consortium de recherche et d’innovation en transport urbain au Canada

OUR NEWS

News & Media

LES PARTENAIRES DU CRITUC LANCENT LE PREMIER GROUPE DE RECHERCHE SUR LES VÉHICULES INTELLIGENTS ET AUTONOMES

Le transport en commun à la portée de tous

Windsor, Ontario, le 5 mars 2020 – Le Consortium de recherche et d’innovation en transport urbain au Canada (CRITUC) est heureux d’annoncer un financement de plus de 1,1 million de dollars de la part de ses partenaires et du gouvernement fédéral. Ce financement servira à mettre en place un regroupement universitaire national en faveur des véhicules intelligents (NAC-SV). Irek Kusmierczyk et Brian Masse, respectivement députés de Windsor-Tecumseh et de Windsor-Ouest, ont tous deux pris la parole à l’occasion de l’annonce de financement du CRITUC à l’Université de Windsor, affichant ainsi leur soutien à l’égard du CRITUC, de ses partenaires et de la mobilité des transports en commun.

Le CRITUC et ses membres contribuent à hauteur de 797 900 $, avec 306 500 $ supplémentaires par le biais des programmes Mitacs Accélération et Mitacs Connexion Carrière, et par l’entremise d’ECO Canada et de Bio Talent Canada.

NAC-SV est conçu pour uniformiser les technologies associées aux véhicules autonomes et intelligents destinés au transport et au transport en commun. Il réunit plusieurs fabricants de petits véhicules autonomes destinés au transport en commun, connus sous le nom de navettes, et il permettra de coordonner les communications entre véhicules à courte distance et les communications entre les véhicules et les infrastructures, d’améliorer la cybersécurité, de concevoir des logiciels servant à la gestion de flottes de navettes numérisées, et d’avoir recours à des systèmes de recharge normalisés. Toutes ces mesures garantiront la prestation d’un service de transport en commun rentable du premier kilomètre au dernier kilomètre.

Les expressions « premier kilomètre et dernier kilomètre » sont utilisées par l’industrie pour décrire le début et la fin de l’expérience des usagers du transport en commun, laquelle peut avoir un impact considérable sur la façon dont une personne utilise le transport en commun et sur sa décision d’y avoir recours ou non. Dans les régions plus éloignées, ou dans les centres misant sur des modèles de développement tentaculaires, les lacunes dans les zones desservies par le transport en commun se traduisent souvent par une inefficacité du temps de déplacement et peuvent entraîner une dépendance à l’automobile. L’un des principaux objectifs du NAC-SV est de fournir les résultats de recherche nécessaire pour offrir un service de transport en commun adapté et fiable aux gens qui vivent dans les « régions du premier kilomètre et du dernier kilomètre », une population qui est très mal desservie.

« Ces navettes répondent aux besoins des Canadiens en comblant une lacune critique dans notre réseau de transport en commun et en offrant un service essentiel au sein de marchés trop petits pour justifier un itinéraire d’autobus, a expliqué Josipa Petrunic, directrice générale et PDG du CRITUC. Les navettes électriques intelligentes offrent la souplesse et la rentabilité nécessaires pour convaincre les Canadiens d’avoir recours à un carrefour de transport en commun. »

« La mise en place d’un regroupement universitaire national en faveur des véhicules intelligents (NAC-SV) à l’Université de Windsor positionnera notre région à l’avant-plan d’un effort de collaboration dans le secteur de la recherche visant à élaborer des solutions en matière de transport en commun et de mobilité à la fine pointe. Cet investissement favorisera la progression de la durabilité environnementale et le perfectionnement du talent nécessaire à Windsor-Essex pour accélérer le développement de nos secteurs local et national des technologies propres, stimuler la création d’emplois et nourrir la prospérité de notre région », a déclaré Irek Kusmierczyk, député de Windsor – Tecumseh et secrétaire parlementaire de la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’oeuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées.

« Ce projet et le travail des établissements partenaires concernés, notamment l’Université de Windsor, contribueront grandement à améliorer les résultats du transport en commun pour les résidents de Windsor et les Canadiens de partout au pays », a déclaré Brian Masse, député de Windsor-Ouest.

Le NAC-SV vise à assurer l’interopérabilité entre plusieurs fabricants afin de permettre aux villes et aux sociétés de transport en commun de combiner des navettes autonomes sur les mêmes itinéraires. L’Université de Windsor jouera un rôle important à cet égard. « L’Université de Windsor est déterminée à favoriser une industrie durable et à bâtir des collectivités viables, saines et sécuritaires au sein de notre région, du Canada et à l’étranger. Non seulement le généreux financement octroyé par le Consortium de recherche et d’innovation en transport urbain au Canada à l’appui du premier regroupement universitaire national en faveur des véhicules intelligents contribuera à des progrès importants en matière de connaissances associées aux véhicules autonomes et intelligents et d’innovation technologique, mais il facilitera également la formation de la prochaine génération de chercheurs, d’ingénieurs, de chefs de file de l’industrie et de décideurs dans le domaine de la science des véhicules intelligents », a déclaré le Dr K. W. Michael Siu, vice-président, Recherche et innovation, à l’Université de Windsor.

Les partenaires du projet sont notamment 2GetThere, ABB, Bombardier, l’Université Carleton, l’ACTU, EasyMile, eCamion, Kingston Transit, London Transit, NAVYA, Pacific Western Transit, l’Université Queen’s, SmartCone, St. Catharine’s Transit, Thales Group, Transit Windsor, l’Université du Québec à Trois-Rivières, l’Université de Calgary, l’Université de Toronto, l’Université de Waterloo, l’Université de Windsor et Woodstock Transit.

CRITUC

Le Consortium de recherche et d’innovation en transport urbain au Canada met au point une technologie qui améliore la mobilité et le transport de nouvelle génération. Ses outils de simulation à faible coût aident les sociétés de transport en commun de partout en Amérique du Nord à prévoir le fonctionnement des autobus électriques, des autobus dotés de la technologie de la pile à hydrogène et des véhicules intelligents autonomes. Ces progrès contribuent à la croissance d’un écosystème de technologies intelligentes et à faibles émissions de carbone, ce qui favorise la croissance de l’emploi et le développement économique à long terme. Demandes de renseignements des médias :

Pour en savoir plus, veuillez communiquer avec Kathleen Reid à kreid@switchboardpr.com ou au 604 724-1242. Pour les éléments médias, veuillez cliquer ici. Des entrevues avec Josipa Petrunic, directrice exécutive et PDG du CRITUC, sont disponibles sur demande.