Consortium de recherche et d’innovation en transport urbain au Canada
Consortium de recherche et d’innovation en transport urbain au Canada

OUR NEWS

News & Media

LE RAPPORT DU CRITUC RÉVÈLE LE MANQUE DE STRATÉGIES D’ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS PAR LES SERVICES PUBLICS

Les services publics canadiens qui ont des stratégies en place ont tendance à se concentrer sur l’utilisation de véhicules électriques légers comme voitures particulières

Le 20 octobre 2021, TORONTO (Ontario) – Le Consortium de recherche et d’innovation en transport urbain au Canada (CRITUC) est fier d’annoncer la publication de la toute première revue et évaluation complète des stratégies des services publics d’électricité canadiens en matière d’électrification des transports.

 

Intitulé « Electrical Utility Strategies for Transportation Electrification: Canadian Market Scan & North American Case Studies » (Stratégies des services publics d’électricité pour l’électrification des transports : Analyse du marché canadien et études de cas en Amérique du Nord), ce rapport novateur révèle que très peu d’entreprises de services publics disposent d’une stratégie en matière d’électrification des transports. Selon ce rapport, les services publics qui ont des stratégies en place ont tendance à se concentrer sur l’utilisation de véhicules électriques légers comme voitures particulières.

« Les agences de transport en commun canadiennes reconnaissent le besoin de développer des relations solides avec les services publics, car ceux-ci ont un rôle vital à jouer dans l’électrification des transports en commun, y compris les systèmes électriques à batterie et à hydrogène, a déclaré Josipa Petrunic, présidente-directrice générale du CRITUC. Cependant, ce rapport montre que la plupart des grands services publics au Canada sont mal préparés à l’électrification des transports en commun et que leurs stratégies à cet égard sont limitées, voire inexistantes. »

Le rapport propose un portrait complet des stratégies mises en place par les services publics d’électricité canadiens, en plus de présenter des études de cas liées à l’électrification et des pratiques exemplaires en Amérique du Nord, qui prennent notamment la forme de lois et de règlements favorisant la participation des services publics.

Sur la base des documents disponibles sur les sites Web des services publics canadiens, l’analyse de marché cerne les stratégies liées au transport électrifié qui mettent l’accent sur les autobus électriques. Dans les rares cas où le transport électrifié est mentionné, il s’agit le plus souvent de réseaux ou de stations de recharge de VE légers, ou de l’achat de parcs de VE pour les services publics eux-mêmes.

Parmi les rares exceptions à la règle, citons Hydro-Québec, dont la stratégie avant-gardiste s’aligne sur les objectifs d’électrification du Québec, Toronto Hydro, qui appuie le programme d’autobus verts de la Toronto Transit Commission (TTC), ainsi que BC Hydro, qui contribue au programme d’autobus électriques de TransLink et dispose de structures tarifaires spécialisées en soutien à l’électrification des transports en commun. Cependant, dans le secteur des services publics, rares sont les autres exemples de stratégie ou de planification explicite de l’électrification des transports en commun.

Les études de cas présentées par le rapport fournissent des exemples de pratiques exemplaires en matière de législation et de réglementation qui peuvent permettre de surmonter les obstacles à l’électrification des transports en commun. Le projet de loi 350 du Sénat de la Californie, par exemple, redéfinit le Public Utilities Code (code des services publics) de l’État pour permettre l’investissement dans l’électrification des transports en tant qu’activité profitable au contribuable. Puisque les consommateurs d’électricité devraient bénéficier des investissements réalisés dans l’électrification des transports, les services publics peuvent partager le coût des investissements dans les VE et le transport en commun électrique avec tous les consommateurs d’électricité, que les contribuables et consommateurs possèdent ou utilisent eux-mêmes des VE ou non.

« Les services publics canadiens et les ministères provinciaux de l’Énergie peuvent s’inspirer de la Californie pour trouver des exemples de leadership en matière de programmation et de réglementation expérimentales dirigées par les services publics, a affirmé Mme Petrunic. Ici, au Canada, les organismes de réglementation et les décideurs provinciaux doivent reconnaître la valeur de l’électrification pour tous les contribuables alors que nous luttons contre le changement climatique en investissant dans les technologies de transport et de transport en commun à émission zéro. »

À propos du CRITUC

Le CRITUC est un consortium d’innovation sans but lucratif qui a pour vision de faire du Canada un chef de file mondial en mobilité intelligente à faibles émissions de carbone. Grâce à des recherches collaboratives menées par l’industrie et à des essais d’intégration technologique à grande échelle, le CRITUC cherche à réaliser cette vision en se concentrant sur le développement technologique, l’intégration et la normalisation de systèmes de propulsion à faibles émissions de carbone et de systèmes de véhicules intelligents, l’analytique des données en mobilité et la cybersécurité dans le transport.

Personne-ressource pour les médias

Grace Reilly
grace.reilly@old.cutric-crituc.org
514 244-3244

Téléchargez le rapport