Consortium de recherche et d’innovation en transport urbain au Canada
Consortium de recherche et d’innovation en transport urbain au Canada

OUR NEWS

News & Media

LE CRITUC LANCE DES ÉTUDES DE TRANSPORT EN COMMUN COMPARANT LE GAZ NATUREL AU DIESEL

Des projets axés sur des données menés avec les organismes Calgary Transit, Orange County Transportation Authority et TransLink examinent la viabilité du gaz naturel renouvelable à titre de carburant carboneutre

20 janvier 2022, TORONTO, ON — En partenariat avec la société Enbridge Gas, le Consortium de recherche et d’innovation en transport urbain au Canada (CRITUC) est fier de lancer trois études holistiques comparant des autobus alimentés au gaz naturel renouvelable (GNR), au gaz naturel comprimé (GNC) et au carburant diesel.

Menés séparément pour le compte de Calgary Transit, d’Orange County Transportation Authority, et de TransLink, ces projets d’une durée de quatre mois analysent des facteurs allant de l’utilisation du carburant et de l’entretien des véhicules au coût total de propriété et aux émissions de gaz à effet de serre (GES) pour divers carburants utilisés aux fins de la propulsion d’autobus de transport en commun. Chaque projet prévoit un examen exhaustif de l’emploi existant du GNC et du GNR au sein de parcs de transport canadiens et américains, et détermine les émissions totales sur la base des données des parcs de transport tirées d’échantillons sélectionnés et de valeurs moyennes.

« Alors que des milliers d’autobus alimentés au GNR se retrouvent déjà au sein de parcs de transport à travers les États-Unis, l’analyse comparative menée par le CRITUC permettra de déterminer si le GNR peut rapidement favoriser une mobilité carboneutre à Calgary, dans l’Orange County et à travers la Colombie-Britannique, sans pour autant sacrifier la performance, la fiabilité ou l’autonomie », a affirmé Josipa Petrunic, présidente et directrice générale du CRITUC. « L’objectif qui consiste à éliminer les émissions met, à juste titre, l’accent sur l’intégration de nouvelles technologies, comme les autobus électriques à batterie (AEB) et les autobus électriques à pile à combustible à hydrogène (AEPC). Cependant, le GNR est fréquemment ignoré, de nos jours, à titre de carburant de recharge à zéro émission nette facilement accessible, disponible et simple pour les agences de transport en commun canadiennes. Notre étude démontrera la mesure dans laquelle le GNR peut appuyer dès aujourd’hui l’objectif que constitue l’atteinte de l’objectif de zéro émission. »

Le GNR peut jouer un rôle essentiel au chapitre de la réduction des émissions de transport en abaissant de manière très significative le coût et la complexité que représente la transition aux autobus à zéro émission. Le GNR peut se substituer au gaz naturel conventionnel qui est employé dans les autobus à GNC existants et conventionnels. Il peut être transporté par les systèmes de gazoducs existants et rejoindre ainsi les installations des agences de transport en commun, en faisant intervenir les processus normaux de désignation et de régulation.

« Le transport lourd est un important contributeur aux GES. La bonne nouvelle tient au fait que de nos jours, nous pouvons décarboniser le transport lourd de manière efficace grâce au GNC, qui représente une solution pratique prête à être commercialisée, qui présente des avantages importants sur le plan des GES et des coûts par rapport au diesel, et, en intégrant du GNR provenant de déchets organiques, il est possible d’éliminer complètement les émissions », a affirmé Malini Giridhar, vice-président, Développement commercial et affaires réglementaires chez Enbridge Gas.

Un nouvel autobus au GNC alimenté au GNR coûte environ le même prix qu’un autobus alimenté au diesel normal, comme c’est également le cas de son système d’alimentation, ce qui en fait une solution de rechange rentable pour les agences de transport en commun qui tentent de jongler avec les coûts et la complexité que représente la décarbonisation.

« Le GNR est un élément clé de la stratégie de parc faible en carbone de TransLink. Pour nous, le GNR représente une solution gagnant-gagnant : il s’agit d’une solution de rechange rentable au diesel qui réduit de surcroît considérablement les émissions de CO2 de notre parc. Sa production locale à partir de déchets agricoles et municipaux appuie également l’établissement d’une économie circulaire, faible en carbone », d’affirmer Ralf Nielsen, directeur – Viabilité des entreprises chez TransLink.

Alors que quelque 825 autobus alimentés au GNC circulent actuellement sur les routes canadiennes et que 10 installations de production de GNR sont en exploitation au Canada, auxquelles viendront s’ajouter 230 autres installations en cours de développement ou en construction uniquement en Ontario, la technologie est en mesure de se substituer au diesel, l’un des carburants les plus onéreux et à la plus forte intensité carbonique qui soit actuellement offert. Un tel phénomène peut déjà être observé à travers les États-Unis, où des autobus alimentés au GNR se retrouvent déjà dans des parcs de transport en commun de toutes les tailles, y compris ceux de Los Angeles Metro et du New York City Transit.

« À titre de Canadiens, les agences de transport en commun et les gouvernements unissent leurs forces pour lutter contre le changement climatique et se rétablir suite à la pandémie. Le temps est venu d’adopter une approche à laquelle tous participeront pour réduire les émissions, a affirmé madame Petrunic. Cela signifie que nous devons faire intervenir tous les outils qui se trouvent dans notre trousse à outils pour lutter contre la pollution. Le GNR est l’un de ces outils. »

À propos du CRITUC

Le CRITUC est un consortium d’innovation sans but lucratif qui a pour vision de faire du Canada un chef de file mondial en mobilité intelligente à faibles émissions de carbone. Grâce à des recherches collaboratives menées par l’industrie et à des essais d’intégration technologique à grande échelle, le CRITUC cherche à réaliser cette vision en se concentrant sur le développement technologique, l’intégration et la normalisation de systèmes de propulsion à faibles émissions de carbone et de systèmes de véhicules intelligents, l’analytique des données en mobilité et la cybersécurité dans le transport.

Personne-ressource pour les médias

Grace Reilly
514 244-3244
grace.reilly@old.cutric-crituc.org